DGAC-COM.pdf

LA DGAC EN PANNE DE COMMUNICATION !
Le Secrétariat Général ne sera plus une direction mais un service …..
Le service communication de la DGAC va être très rapidement transféré au MEDAD. Cette décision prise par le MEDAD dans le cadre de la réorganisation est inquiétante : pour les personnels qui y sont actuellement affectés (45 agents, dont certains sous contrat précaire). Il leur est demandé de trouver des postes ou de suivre la « Com » vers le MEDAD…. pour la capacité de communication vers l’extérieur et l’intérieur de la DGAC. Chacun a pu constater l’importance de la communication vis à vis des usagers et partenaires que ce soit sur le plan national ou international. Pour bien communiquer il faut bien connaître le sujet. Noyer la spécificité de la DGAC dans le MEDAD n’est pas rassurant dans le cadre des projets européens, alors même que la DGAC va prendre la présidence de l’Europe !

Le Secrétariat Général ne sera plus une direction mais un service ….. Le Secrétariat Général est actuellement une Direction de la DGAC qui joue, en particulier, un rôle transversal indispensable pour fédérer l’ensemble des autres directions. Le SG est également l’interlocuteur de la Fonction Publique et du Budget pour toutes les questions statutaires. Il est également le garant d’un dialogue social de qualité. Qui va représenter la DGAC auprès des partenaires interministériels ? Pourtant il y a encore peu le Directeur Général précisait que la poursuite de la réorganisation de la DGAC (réduction à 3 du nombre de directions : DSNA, DCS, DTA ?) au sein du MEDAD n’aurait pas de conséquence pour les personnels. En quelques jours 45 agents de la Com doivent trouver un emploi et le Secrétariat Général redevient un simple service. L’ex Directeur Général de la DGAC qui occupe, après un passage éclair de quelques mois à la DGAC, la fonction de Secrétaire Général au sein du MEDAD est-il à l’origine de cette déstabilisation de la DGAC ? Le protocole 2007-2009 garant de la cohésion de la DGAC doit être respecté. Pourquoi se priver d’outils qui fonctionnent bien ? Pour disloquer la DGAC ? Beaucoup de questions mais pas de réponses : il est vrai que la Com de la DGAC est en train de disparaître !

DGAC-COM.pdf

BADGES-POINTEUSE-28-02-08.pdf

POINTEUSE EN REGION PARISIENNE
Le Directeur Général a présenté, le 28 février 2008, ses objectifs de gestion des 3 principaux organismes de contrôle de la région parisienne et sa méthode pour y arriver.

L’objectif affiché pour les 3 organismes : augmentation de la valeur de I1 (PR/PT) au CRNA Nord, mise en place d’I1 à Orly et Roissy, régulation des congés toute l’année, réalisation d’une grille de tenue de poste qui sera à la disposition du chef de service pour être présentée au besoin à la DCS, à l’IGAC, …. augmentation des capacités, augmentation de la participation aux GT locaux, aux stages, etc… gestion du service minimum en cas de grève, avancées rapides sur les dossiers Espace (Harmonie/TE/UR) et technique (MAGE), amélioration des prévisions de regroupement/dégroupement.

La méthode : Dans chacun des organismes une « feuille de route » sera discutée avec les personnels et présentée au CTP local de l’organisme pour un accord avant le 15 mars. Dans le cas d’Orly, par exemple, le DG veut recalculer le Besoin Opérationnel (BO) avec une modulation semaine/week-end. Le Directeur Général a avancé le principe de vouloir présenter au Gouvernement (Parlement) des propositions sur le service minimum et sur l’amélioration des capacités comme prévu par le protocole 2007-2009. L’ensemble des organisations syndicales représentées (FO, CGT, CFDT, CFTC, SNCTA) ont dénoncé cette méthode de concertation sous la contrainte. De l’avis de FO ce n’est pas la bonne façon de rassurer les personnels ni d’apaiser le climat social que d’utiliser le badge (qui est prévu pour assurer la sûreté sur les sites) comme pointeuse. FO appelle les représentants des personnels et les membres des CTP à participer aux travaux locaux sur ces sujets mais de ne pas aller, d’une part, au delà des textes de loi en vigueur sur le service minimum et, d’autre part des accords protocolaires. Une réunion sur le Service Minimum se déroulera le 4 mars 2008.

BADGES-POINTEUSE-28-02-08.pdf

FLIKRP-20-02-08.pdf

Force Ouvrière
Syndicat National de la Navigation Aérienne
CRNA/SO avenue Beaudésert 33692 MERIGNAC Cedex Tel : 05 56 55 63 71 – Fax : 61 67
Lotus Notes : fo-crnaso@regis-dgac.net / E-mail: fosnna@aol.com / Site web:http://www.snnafo.com

REGION PARISIENNE : LA DGAC FAIT PREUVE D’UN AUTORITARISME MALADROIT ET PROVOCATEUR

Juste après une semaine de conflit social en région parisienne et alors même que les personnels ne comprennent plus du tout la politique de gestion de la DGAC sur le dossier OPERA, le Directeur Général met en place un système de registre de présence dans les salles et tours de contrôle d’ORLY, ROISSY et du CRNA Nord. Que veulent vraiment le Directeur Général et ses conseillers ? Pourquoi mettre en place ce dispositif qui n’améliorera pas la capacité des organismes ? Pourquoi entamer un peu plus le capital confiance entre les personnels et la DGAC ?

Lors d’une réunion sur un autre dossier le SNNA-FO a déclaré au Directeur Général son opposition à ce dispositif qui est inadapté et provocateur vis à vis des professionnels qui assurent la sécurité des vols en respectant l’environnement et en recherchant la meilleure capacité possible. Pour FO cette « initiative » doit être abandonnée immédiatement car au delà de son inefficacité elle ne peut que générer un nouveau conflit et déstabiliser les organismes. FO estime que les enjeux et affichages politiques et électoraux n’ont aucune priorité sur la sécurité. FO soutient l’ensemble des contrôleurs de la Région Parisienne et demande le retrait immédiat de cette mesure.

Pour le Bureau National Pierre MEYBON Secrétaire Général

FLIKRP-20-02-08.pdf

COM-SOUTIEN-ETF-15-02-08.pdf

PRESS RELEASE
EUROPEAN TRANSPORT WORKERS’ FEDERATION
FEDERATION EUROPEENNE DES TRAVAILLEURS DES TRANSPORTS

Bruxelles, le 15 février 2008. L’ETF SOUTIENT UN DIALOGUE SOCIAL DE QUALITE DANS LE CONTROLE AERIEN A PARIS La Fédération Européenne des Travailleurs des Transports (ETF) compte parmi ses affiliés cinq organisations syndicales françaises à savoir la CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l’UNSA. Actuellement, la région parisienne se réorganise pour mieux assurer la gestion et la capacité des flux du trafic aérien. Comme nous comprenons la situation de ce dossier, le dialogue social entre les parties prenantes a été difficile pour les personnels concernés et la communication de la Direction Générale de l’aviation civile a été mal reçue. L’ETF a soutenu les efforts de toutes ses organisations membres qui, chacune avec des moyens différents, se sont appliquées à porter les revendications de leurs affiliés et à satisfaire leurs aspirations. Des solutions ont vu le jour et l’ETF et ses organisations demandent que celles-ci soient mises en œuvre pour remplir les missions d’un service public de qualité qui rencontre les demandes légitimes de tous les personnels du contrôle aérien en région parisienne.

Pour plus d’informations : François Ballestero : f.ballestero@etf-europe.org

The ETF represents more than 2.5 million transport workers from 223 transport unions and 40 European countries, in the following sectors: railways, road transport, maritime transport, inland navigation, civil aviation, ports & docks, tourism and fisheries. Rue du Midi 165, B – 1000 Brussels etf@etf-europe.org +32.2.285 46 60 www.etf-europe.org +32.2.280 08 17

COM-SOUTIEN-ETF-15-02-08.pdf

LETTRE-OPERA-13-02-08.pdf

Mérignac, le 13 février 2008

Monsieur le Directeur Général de l’Aviation Civile
Objet : Conflit en Région Parisienne

Monsieur le Directeur Général, Lors du comité de suivi du protocole du 1er février 2008 vous avez présenté un projet de déroulement par paliers du programme OPERA. Durant les jours qui ont suivi vous avez consulté l’ensemble des organisations syndicales et proposé deux consultations permettant aux PC des trois organismes de se déterminer. La première consultation concerne l’opportunité de lancer des études et tests par des pionniers d’Orly et de Roissy du regroupement des approches d’Orly et de Roissy pendant les soirées ou week-end. La deuxième consultation concerne l’opportunité de lancer des études et tests par des pionniers d’Orly et du CRNA/Nord du regroupement de l’approche d’Orly et des secteurs terminaux du CRNA/Nord les soirées ou week-end. Il a été précisé que l’ensemble de ces tests ne seraient lancés qu’en cas de résultats positifs des deux votes à bulletins secrets et après des études de sécurité validées par la DCS. Ces deux consultations ont l’avantage de respecter la volonté et l’expertise de l’ensemble des PC de la région parisienne pour contribuer le plus efficacement possible à l’amélioration de la sécurité du respect de l’environnement et de la capacité. C’est dans ce conteste que le SNNA-FO s’est prononcé favorablement le 7 février, car cette proposition associait pleinement les personnels concernés. A la lecture des communiqués de presse de la DGAC il semble que le regroupement des approches d’Orly et de Roissy sur le site de Roissy soit devenu un préalable incontournable pour la DGAC. Ces déclarations ne peuvent que diminuer le capital confiance des personnels vis à vis de la DGAC en augmentant l’inquiétude et l’incompréhension, et renforcer le conflit en cours qui est néfaste à l’image de la DGAC. Dans ce cadre, le SNNA-FO a l’honneur de vous demander de bien vouloir réunir l’ensemble des partenaires sociaux pour clarifier les objectifs de chaque palier de la construction d’OPERA et trouver une issue au conflit en cours. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour le SNNA–FO Pierre MEYBON Secrétaire Général

LETTRE-OPERA-13-02-08.pdf