Actualité contrôleurs

Retrouvez ici toute l’actualité concernant les contrôleurs TSEEAC.

Préavis de grève des ICNA et TSEEAC de la DGAC et de l’ENAC pour le 20 novembre 2023

Une proposition de loi très restrictive quant au droit de grève a été mis à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale pour ce mercredi 15 novembre. Attention, elle ne concerne pas seulement les contrôleurs aérien, mais  tous les agents assurant des fonctions de contrôle, d’information de vol et d’alerte ! Les délais, volontairement très courts entre sa programmation et sa tenue, ne permettent pas une action ce mercredi.

Cependant, afin que tous les agents concernés puissent exprimer leur opposition à cette proposition de loi, le SNNA FO a décidé de poser un préavis de grève ce lundi 20 novembre, de la prise de service du matin à la fin de la vacation de nuit du 20 au 21 novembre 2023.

L’InFO : Quick And Dirty

Ou Vite Fait Mal Fait (On fait de l’anglais comme on peut)

La DO a décidé de brader la formation en langue anglaise des contrôleurs. Pourtant, l’anglais est primordial pour la sécurité !

Lors du GS formation ATCO du 27 juin dernier, les organisations syndicales ont eu un point sur l’avancement du projet de marché national pour les immersions en pays anglophone.

Il prend mauvaise tournure.

Non à un protocole bulldozer – l’info juin 2023

« La France est un grand pays aéronautique, reconnu sur la place internationale. Pour autant, elle accuse aujourd’hui un retard important en matière de navigation aérienne en particulier en termes de modernisation de ses systèmes et d’autre part de productivité et de flexibilité de son organisation du travail. Elle ambitionne de redevenir parmi les meilleurs pays en la matière. » – Extrait du Protocole V1

En préambule du protocole, une phrase douce pour rassurer les agents de la DGAC, suivie du constat que nous sommes parmi les derniers de la classe, et enfin un encouragement. Rien n’est perdu ! Ca ressemble un peu à un sermon en fait.
Alors voilà les solutions proposées pour l’instant : supprimer 14 approches, tout un tas de terrains F et G, et la vigie trafic. Les problèmes de la DSNA viennent peut-être de là. Et réduire aussi le nombre de TSEEAC dont « la pluridisciplinarité et l’adaptabilité est une richesse et un atout majeur que la DSNA se doit d’entretenir pour lui permettre de rendre des services toujours plus efficaces et de meilleure qualité ».
Pourtant, jusqu’à présent, les fermetures et déclassement n’ont jamais montré une quelconque efficacité pour la modernisation des services, jamais. Et les TSEEAC de la DSNA ont vocation à disparaître malgré la belle reconnaissance de leurs qualités,.

La DSNA veut tout déconstruire, et ne montre aucune considération pour les agents qui devraient supporter le plus lourd des conséquences.

Cette V1 est inacceptable. Le SNNA FO milite pour défendre vos métiers.

Plaidoyer pour l’unité de la DGAC

L’ambiance est morose, le temps est long. On attend. On attend de voir la V1 du protocole, dans une actualité chargée par la réforme des retraites, et maintenant par une nouvelle attaque du droit de grève des contrôleurs.

Le SNNA FO revendique l’unité de la DGAC comme fondement. C’est l’assurance de la qualité du service rendu. Ensemble, soyons vigilants et restons solidaires.

Résultats du GS 32h du 26 septembre 2022

Le GS32h s’est tenu ce jour, à une date trop tardive, pénalisant particulièrement les stagiaires TSEEAC de l’ENAC qui seront affectés le 3 octobre, soit lundi prochain !

Les objectifs de gestion imposés à la baisse ne sont plus tenus, les retards pris dans les alimentations au fil des GS induisent une gestion très compliquée, mettant les agents en difficultés dans trop de centres où la situation est intenable.

La mobilité reste contrainte.

Dans ce GS la DO décide d’anticiper des reprises d’APP alors même que les conclusions des GMO ne sont pas rendues mettant les agents des APP à déclasser dans des situations encore plus critiques.

Communiqué intersyndical sur la formation en langue anglaise suite au CT DSNA du 24 mai 2022

Lors du CT DSNA du 24 mai, le Directeur des Services de la Navigation Aérienne a salué le travail entrepris par les organisations syndicales en faveur de la formation en langue anglaise. Les actions entreprises par l’intersyndicale lui ont ainsi permis de prendre la mesure du soutien que peuvent apporter les ATCO à leurs enseignants en langue. Contrôleurs et agents de tous services, ce sont 1475 signatures qui attestent de leur attachement aux laboratoires d’anglais internes, et qui témoignent de la grande qualité de l’enseignement dispensé par nos professeurs DGAC.

La DSNA a annoncé le renouvellement des contrats infra-annuels jusqu’à la fin de l’année. Si cette prolongation répond en partie à la demande de cette intersyndicale, les signataires de ce communiqué ont souhaité aller plus loin en demandant que tous les professeurs actuellement sous contrat avec la DGAC puissent obtenir, à terme, un CDI, et consolider le réseau des « enseignants-maison ».

Lors de ce CT, les organisations syndicales ont formulé tour à tour leur attachement à maintenir un réseau garant de la formation permettant aux contrôleurs aériens de maintenir leur mention linguistique, d’exercer leur mention d’unité en pouvant s’appuyer sur un anglais adapté à toutes les situations, même les plus complexes et inattendues. La DSNA a confirmé le choix de faire appel à un marché national pour compléter une offre de formation pour l’heure insuffisante et inégalement répartie sur le territoire. Les organisations ont toutefois insisté sur le fait que l’unique manière de garantir un haut niveau de qualité, notamment en anglais aéronautique, enseignement très spécifique, était de s’appuyer sur notre réseau de professeurs d’anglais.

L’administration a pris la mesure de nos revendications et s’est donc engagée à ouvrir un espace de dialogue sur la stratégie de la DSNA sur la formation en anglais et sur le socle nécessaire au maintien de cette qualité de formation qui nous est chère. Les contrôleurs peuvent compter sur les signataires afin de continuer à porter leur voix sans faux semblant ni posture de façade. Le travail continue, nous restons mobilisés, tous ensemble.

Déclaration intersyndicale sur les formateurs en langue anglaise

Les organisations syndicales signataires tiennent tout d’abord à réaffirmer leur attachement à un haut niveau de qualité en ce qui concerne la formation en anglais, décliné via le processus du PIFA.

Pour nous, cela se traduit par des laboratoires d’anglais correctement dimensionnés, avec des professeurs d’anglais qui s’inscrivent dans la durée. Ils doivent avoir une connaissance poussée non seulement du monde aéronautique opérationnel, mais plus particulièrement du métier de contrôleur aérien.

L’apport indéniable de ces professeurs va bien au-delà du seul fait de dispenser des cours, notamment avec la création et le partage de supports, l’adaptation aux besoins et aux demandes des centres opérationnels concernés, ou encore la réponse à des besoins nouveaux comme ce fut le cas avec la création du stage Aérolift et la mise en ligne du premier module de blended learning : Interactive English.

Aussi, si la nécessité d’un marché national faisant appel à des prestataires extérieurs pour répondre ponctuellement à un besoin de formation là où la DSNA ne peut faire autrement peut s’entendre, il est inenvisageable pour nous que ce marché signe la mort à petit feu du réseau de professeurs d’anglais « maison ».

Les organisations syndicales signataires revendiquent :

  • le maintien au minimum du nombre de formateurs d’anglais actuellement embauchés sous tout type de contrat à la DGAC (y compris les contrats infra- annuels),
  • le remplacement des formateurs en prévision de leurs départs à la retraite,
  • la limitation du marché national à de l’anglais général.

Afin de discuter de ces points, les syndicats signataires demandent à la DSNA l’organisation d’une réunion dédiée dans les meilleurs délais.

CR du CT DO du 13 avril 2022

Voici le CR du dernier CT DO qui s’est tenu le 13 avril 2022, avec à l‘ordre du jour : réorganisation des BTIV, point d’étape sur l‘IAO, révision des BO de Beauvais et de Lyon-Bron, la mission Cannes, la reprise de l‘approche de Deauville et un point d’avancement RH Mayotte.

Déclaration liminaire intersyndicale au CT DO du 13 avril 2022

Monsieur le Directeur,


Vous avez souhaité recourir, à nouveau, à des expérimentations RH sur un certain nombre d’organismes. Sans revenir sur ce choix, qui nous semble inquiétant dans le contexte budgétaire actuel, nous souhaitons vous interpeler sur le processus lui-même, tel qu’il a été mis en œuvre récemment.


Pour rappel, le recours à des expérimentations implique la consultation des contrôleurs concernés, avant que les textes supports ne soient proposés au vote des comités techniques locaux. En 2019, nos organisations avaient alerté l’administration, lors des négociations protocolaires suspendues, sur la nécessité de créer une procédure qui puisse redonner tout sens à la représentativité des organisations syndicales, sans pour autant rejeter le recours à une consultation directe des personnels. Le dosage est fin, certes, mais cette consultation ne doit en aucun cas nier le caractère représentatif des OS issues des élections professionnelles, et encore moins conduire les CT à discuter avec un pistolet sur la tempe. Malheureusement, en raison de la crise sanitaire, ces négociations n’ont pu aboutir.

Or, aujourd’hui, nous découvrons que ce processus de consultation s’est fait sans l’implication de l’ensemble des OS, mais à l’initiative presque exclusivement d’une seule, et pire encore, sans même que les scrutins soient supervisés par l’administration. Pourtant, rappelons-le, c’est bien l’administration qui soumet les textes relatifs aux Expés RH au vote des CT.

Surtout, nous découvrons que ces scrutins ont été organisés par une société privée, dénommée Agrume, mandatée et payée par une seule OS – à l’exception du CRNA/O -, et dont les PV de résultat sont signés par les seuls représentants de cette organisation syndicale, confortés par la caution d’un seul (je cite) « technicien juriste ».

Monsieur le directeur, cette procédure, si elle n’est peut-être pas légalement contestable, pose un certain nombre de problèmes déontologiques. En particulier, faire état auprès des CT, de résultats validés par une seule OS, recueillis par une société privée payée par cette même OS, sans intervention même de l’administration qui porte les textes supports, constitue à nos yeux un déni de démocratie syndicale. Il y a là, pour nous, un mélange des genres assez inquiétant, qui nous interroge même sur la validité des résultats.

C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Directeur, de bien vouloir nous détailler quel a été le rôle de la Direction des Opérations dans cette procédure. Avez-vous été informé, Monsieur le Directeur, du recours à une société privée pour procéder aux consultations réglementaires prévues ? Avez-vous donné, Monsieur le Directeur, l’autorisation à une organisation syndicale de consulter les agents en recourant à une société privée ? Avez-vous donné, Monsieur le Directeur, l’autorisation à cette même organisation syndicale, de transmettre des données personnelles sur les agents à la société Agrume ? Avez-vous donné, Monsieur le Directeur, instruction aux chefs d’organismes concernés de se prévaloir lors des CT de résultats validés par une seule OS avec l’aide d’une société privée ? Avez-vous favorisé,

Monsieur le Directeur, d’une manière ou d’une autre, cette procédure inédite et contestable ?

Enfin, envisagez-vous, Monsieur le Directeur, de poursuivre sur cette voie de dévoiement total de la démocratie sociale représentative, ou de revenir à la recherche d’une réelle implication de l’ensemble des organisations syndicales et de l’administration dans le processus de consultation des Expérimentations RH ?

CT DSNA du 24 septembre 2021

Le CT DSNA s’est réuni le 24 septembre sous la présidence de M. Florian Guillermet, notre nouveau DSNA. Après une introduction où le Directeur a souhaité un « dialogue social constructif et respectueux » afin de « dépasser les crispations » qu’il a observées depuis son arrivée, le coeur des débats a pourtant laissé FO dans l’expectative.

Reprise Tours Val de Loire… Toujours pas prêts à rendre les services !!!

La DO a réuni les OS le 7 juin pour faire un point sur le transfert des services du contrôle de la Défense vers la DSNA…
Alors que tout devrait être rodé pour une reprise optimale au 1er juillet… force est de constater que cette dernière n’est pas prête à 3 semaines de l’échéance ! Il subsiste trop d’approximations et d’incohérences, tant sur les volets opérationnels, matériels que RH.